Les résultats‎ > ‎

Championnat du monde de kata 2013 à Kyoto (JPN).

La 5ème édition du Championn
at du monde de kata s'est déroulé ces 19 et 20 octobre 2013 à Kyoto, ancienne capitale du Japon, dans le mythique Budo Center. C'était la première fois que le CM se déroulait en dehors de l'Europe.

La première journée voyait l'entrée en liste des frères Jean-Philippe et Nicolas Gilon en nage-no kata.
Le tirage au sort leur avait été "relativement"  clément puisqu'il évitait les japonais, les roumains et les colombiens même s'ils devaient se méfier des coréens, deuxièmes l'an dernier et des espagnols finalistes l'an dernier ... sans compter les éventuelles surprises.
Et nos compatriotes se montraient à la hauteur puisqu'ils terminaient deuxièmes de leur poule de 11 couples derrière les coréens mais devant les thaïlandais, les espagnols et les allemands. La finale s'annonçait relevée puisque dans l'autre groupee (12 couples), l'on retrouvait bien évidemment les japonais et les roumains mais aussi les vietnamiens.
Face aux 4 couples asiatiques et aux redoutables roumains, multi-médaillés, Jean-Philippe et Nicolas allaient devoir se surpasser. Et les jumeaux n'ont pas déçu même si, malheureusement, ils terminent au pied du podium. Le classement démontre qu'ils sont "podiumables" puisqu'ils se classent à un petit point de la troisième place (décrochée par les inévitables roumains) mais aussi à seulement 10 points des champions, les coréens qui créent la surprise en devançant les japonais.
Un tout grand bravo à nos deux compères pour leur magnifique performance. Vous pouvez suivre leurs "aventures" sur leur blog.

En katame-no kata, razzia pour les japonais qui raflent les deux premières places suivis de 4 couples européens : d'abord les italiens qui complètent le podium devant 2 couples espagnols avec le couple français Devienne intercalé.

En juno kata, on retrouve ... les japonaises devant 5 couples européens à savoir, dans l'ordre, les espagnols, les allemands, les italiens, les français et les roumains.

La seconde journée a vu l'entrée en lice de nos autres compatriotes.
En kime-no kata, Dirk (De Maerteleire) et Christophe (Inghelbrecht), médailles de bronze l'an dernier en Italie, représentaient comme les frères Gilon une réelle chance de médaille. Mais, et les meilleurs n'en sont pas à l'abri, une erreur (oubli de yoko-uchi) leur ôtait toutes chances de défendre leur chance et les reléguait à la dernière place de leur poule. Sur le podium, dans l'ordre, les  japonais, les espagnols et les français. Suivis du premier couple italien, du second couple français et du second couple italien.

E
n goshin-jutsu, Yves (Engelen) et Didier (Terwinghe) frôlaient la finale en se classant 4ème de leur poule de 8 couples, à 5 points de la 3ème place. Dans ce kata, les japonais prenaient la première et la troisième place, les coréens la deuxième, les portugais les quatrième et sixième positions et les espagnols la cinquième.

Au niveau du bilan, il faut féliciter nos compatriotes pour leur prestation, fruit d'un investissement personnel et d'un travail importants. Cependant, on peut nourrir quelques regrets quand on voit que Jean-Philippe et Nicolas sont à un doigt du podium, qu'Yves et Didier ont manqué de peu la finale et que Dirk et Christophe n'ont pas réellement eu l'occasion de se démontrer toutes leurs qualités. Quoi qu'il en soit, toutes nos félicitations à nos représentants !
Au niveau du bilan des nations, les japonais continuent à régner en maîtres (7 médailles) d'autant qu'ils prestaient sur leurs terres ... Les européens restent cependant très présents en katame-no, juno et kime-no tandis que les asiatiques dominent le nage-no et le kime-no. La Belgique se classe 9ème sur les 25 nations présentes.
Au niveau européen, on retrouve bien sûr les grandes nations "historiques" du kata que sont l'Italie et l'Espagne. On note également la percée des français avec 4 finalistes et un podium, ceux-ci récoltant ainsi les fruits du soutien de leur fédération.

Soulignons également la présence de 2 juges belges, Messieurs Eric VEULEMANS et Raymond DE CLERCQ, sans oublier bien sûr l'implication de Monsieur Michel Kozlowski pour la partie organisation et informatique de la FIJ.

Tous les résultats sont consultables en ligne ici ou téléchargeables ici.

Le détail des cotations est disponible au format xls en cliquant ici.



Ĉ
Luc Pirson,
26 oct. 2013 à 08:14