Championnat d'Europe kata 2006 (Turin) - Réactions

 Les chiffres démontrent l'extravagance des cotations lors du dernier championnat d'Europe de katas à Turin 

En nage-no-kata, deux groupes de juges qui se sont succédés, l'un octroyant 50 % de points de pénalités en plus que l'autre groupe !   

Un tableau a été dressé démontrant que le classement est essentiellement fonction du passage devant l'un ou l'autre groupe de juges. Cliquez, ici. Voyez aussi l'article, ici et la vidéo, ici ou directement ci-dessous.

  

Philippe Istat :

" Je ne souhaite plus m'étendre sur l'injustice sportive dont nous venons à nouveau d'être victimes à Turin; le compte rendu de Luc décrit parfaitement ce qui s'y est passé et l'examen des vidéos ne fera que confirmer ses affirmations.

J'aimerais ici remercier tout particulièrement le groupe de supporters qui pour la troisième fois consécutive a effectué le déplacement au prix d'arrangements familiaux, professionnels ou scolaires. Merci pour votre amitié, votre soutien inconditionnel et vos réactions chaleureuses; grâce à vous, je garderai malgré tout un bon souvenir de ce week-end !

Je n'oublie pas toutes les personnes (et elles sont nombreuses) qui auraient voulu être présentes, mais qui n'ont pas eu la possibilité de nous accompagner : merci pour vos encouragements.
 
Enfin, comment ne pas évoquer le formidable encadrement et l'excellente ambiance de travail qu'a su nous apporter Michel Kozlowski; qu'il en soit ici personnellement remercié !

Pour conclure, je vous dirais que ma passion (relativement récente !) pour la pratique du kata reste intacte; par contre, ma motivation à participer à une édition future de ce championnat d'Europe dépendra de la réaction de la commission europénne de kata vis-à-vis de ce que nous ne manquerons pas de dénoncer dans les prochaines semaines.
 
Amicalement, Philippe. "  

   Article sur le site de la L.F.B.J., cliquez ici.

 

   Article de "L'Avenir de Luxembourg", cliquez ici.

 

Retour au compte rendu du CE 2006

© Luc Pirson - Les avis donnés sur le présent site n'engagent que leur auteur.