Les résultats‎ > ‎

Championnat d'Europe Kata 2006 (Turin)

Ces 20 et 21 octobre 2006, Torino (Turin - Italie) accueillait la deuxième édition du Championnat d'Europe de katas organisé par l'Union Européenne du Judo (EJU).

La délégation belge était composée comme suit :

Nage-no kata (Résultats complets, ici) : 

Philippe Istat et Philippe Neirynck (LFBJ)
Jean-Christophe Perremans et Marc Waltens (LFBJ)

Katame-no-kata (Résultats complets, ici) :

Vincent Mottet et Thierry Genotte (LFBJ)

Kimeno-kata (Résultats complets, ici) :

Dirk De Maerteleire et Christophe Inghelbrecht (VJF)

Coach : 

Michel Kozlowski, assisté sur place par Alain Gouverneur

Arbitres : 

Daniel Guldemont (LFBJ)
Raymond De Clercq (VJF)
Eric Veulemans (VJF).

Encouragés par une dizaine de supporters, les 4 couples inscrits emportaient des espoirs légitimes :

  • au vu des résultats prometteurs engrangés au Championnat du monde Masters organisé à Tours (F) en juin dernier
  • en raison de la progression enregistrée par tous les couples depuis leur implication dans cette forme particulière de compétition
  • en fonction du sérieux de leur préparation spécialement encadrée au niveau francophone par la cellule pédagogique et, plus particulièrement, par Messieurs Michel Koslowski et Daniel Guldemont, tous deux juges européens de katas.

    Les prestations de nos représentants furent à la hauteur. En fonction de la qualité de celles-ci et en comparaison avec celles de leurs concurrents, tous étaient en droit de revendiquer une place sur le podium.

    Malheureusement, si l'organisation de l'accueil était parfaite, on doit déplorer que les problèmes d'arbitrage, déjà dénoncés lors de la première édition des CE à Londres, les aient privés d'un classement en rapport avec leur démonstration :

    1) les compétiteurs ont été jugés par deux équipes de juges différents possédant des niveaux tout à fait divergents de cotation, ce qui a complètement faussé le classement.

    Pour prendre l'exemple le plus frappant, en nage-no-kata, la première équipe de juges a octroyé en moyenne pratiquement le double de points que la seconde équipe (voir tableau, ici). Dès lors, aucun des couples "jugés" par l'équipe "sévère" ne s'est retrouvé avant la 5ème place ! Parmi ces malchanceux, des médaillés du Championnat du monde Masters 2006, dont nos représentants Philippe I./Philippe N. mais aussi Jean-Christophe P./Marc W.

    Voici la vidéo de la prestation des deux Philippe(s) :

    Et la vidéo du nage-no, de Marc et Jean-Christophe :

     2) l'extrême discordance des cotations pose la question de la compétence effective de certains juges. A vrai dire plusieurs d'entre eux ne semblent pas comprendre ce qu'est un kata. Ainsi, avant même l'annonce des résultats, la passivité de certains d'entre eux devant des fautes techniques essentielles laissait augurer d'un classement aberrant.

    En outre, la plupart accorde plus d'importance à l'aspect "show" qu'à l'application des principes fondamentaux du judo. A titre d'exemple, en nage-no kata, le rythme "latin" de certaines démonstrations semble déterminant dans l'appréciation; à l'inverse, le manque, voire très souvent l'absence, de déséquilibre (kuzushi) n'est pas pris en compte !

    L'Union Européenne de Judo doit prendre ses responsabilités si elle ne veut pas que les championnats qu'elle organise tourne à la mascarde et décourage nombre de compétiteurs d'y participer.

    Pour découvrir d'autres réactions, cliquez ici.

  • Pour d'autres photos, cliquez ici.
  • Les belges devant le stade "Palazzetto dello Sport" à Turin.

    Créé le 23 octobre 2006. Mis à jour le 18 décembre 2006.